La version imprimable n'est plus prise en charge et peut comporter des erreurs de génération. Veuillez mettre à jour les signets de votre navigateur et utiliser à la place la fonction d'impression par défaut de celui-ci.

Djibril Tamsir Niane , né le à Conakry ( Guinée ) et mort le à Dakar ( Sénégal ), est un écrivain et historien guinéen .

Il est l'auteur de Soundjata ou L'épopée mandingue et est spécialiste de l'histoire du Mandé , notamment l' Empire du Mali .

Biographie

Enfance et études

Né en janvier 1932 en Guinée [ 1 ] , Djibril Tamsir effectue ses études supérieures à Dakar [ 2 ] , avant de poursuivre à Bordeaux , où il obtient en 1959 une licence et un DES en Histoire [ 1 ] .

Carrière et prison

Après ses études, Djibril Tamsir Niane enseigne à l' Institut polytechnique de Conakry. Il poursuit en Guinée ses recherches sur le thème retenu pour son DES : l'histoire de Soundjata, encore appelé Soundiata Keïta , fondateur de l' empire du Mali . Il échange notamment avec des griots dont Mamadou Kouyaté . Il soumet le manuscrit de son ouvrage, Soundjata ou L'épopée mandingue , à Alioune Diop , fondateur des éditions Présence africaine , à Paris, qui accepte immédiatement de le publier [ 1 ] .

Il contribue avec enthousiasme, dans le domaine de l'éducation et de la recherche historique, en Guinée, à la construction d'un nouvel État, suite à l'indépendance. Il dirige, avec Jean Suret-Canale , le premier manuel d'histoire africaine utilisé par les écoles africaines du secondaire [ 1 ] .

En 1961, certains de ses écrits lui valent la prison sous le régime de Sékou Touré . Il sort de prison en 1964, et reprend ses recherches historiques. Puis, il est contraint de s'exiler [ 3 ] . Il s'installe au Sénégal en 1972 [ 1 ] , et enseigne en particulier à l' Institut fondamental d'Afrique noire à Dakar. Puis il revient en Guinée

Djibril Tamsir Niane a été aussi professeur émérite de l' université Howard ( Washington, D.C. ) ainsi que de l' université de Tokyo . Il s'est également intéressé aux récits oraux. En particulier, en 1998, il participe à un rassemblement suscité par l' agence universitaire de la Francophonie , à Kankan , des spécialistes de la littérature orale. Une version de la Charte de Kurukan Fuga , « redécouverte » à cette occasion, devient pour les participants un véritable manifeste d'une pensée décoloniale [ 1 ] .

Djibril Tamsir Niane meurt le 8 mars 2021 à Dakar (où il a été évacué pour des soins) à l'âge de 89 ans, victime du Covid-19 [ 4 ] , [ 3 ] , [ 5 ] . Sa sœur jumelle, Yayè Niane, était morte de la même maladie quelques heures auparavant à Conakry en Guinée [ 5 ] .

Vie privée

Djibril Tamsir Niane est le père de Katoucha Niane , l'une des premières mannequins noires internationales, qui publie en 2007 Dans ma chair où elle révèle avoir subi une excision à l'âge de 9 ans [ 6 ] , avant son décès à Paris au début 2008.

Œuvre

Son mémoire portant sur l' Empire du Mali , il collecte auprès des griots , notamment Mamadou Kouyaté , des récits de la tradition orale . C'est à partir de ces recherches qu'il publie en 1960 Soundjata, ou L'épopée mandingue , son ouvrage le plus connu, qui relate brièvement l' épopée de Soundiata , épopée ouest-africaine médiévale inspirée de la vie de Soundiata Keïta [ 1 ] .

Il a codirigé avec Joseph Ki-Zerbo la publication du volume IV de l' Histoire générale de l'Afrique sous les auspices de l' UNESCO [ 1 ] .

Il est également auteur de nouvelles, de recueils de contes, et de pièces théâtrales historiques comme Sikasso, ou La Dernière citadelle , ou encore Chaka [ 7 ] , [ 8 ] .

Publications

  • Soundiata ou L'Épopée mandingue , Paris, Présence africaine , 1960
  • Recherche sur l'empire du Mali au Moyen Âge , suivi de Mise en place des populations de la Haute-Guinée , Paris, Présence africaine, 1975
  • Méry (recueil), 1975
  • Contes d'hier et d'aujourd'hui , Paris, Présence africaine, 1985
  • Histoire des Mandingues de l'ouest', Paris, Karthala , 1989
  • « Le Mali et la deuxième expansion mande » in Histoire générale de l'Afrique , vol. IV, 1991

Théâtre

  • Sikasso, ou La Dernière citadelle
  • Chaka

Contes

  • Contes d'hier et d'aujourd'hui , 1985
  • Contes de Guinée , 2006

Notes et références

  1. a b c d e f g et h Elara Bertho, «  L'historien guinéen Djibril Tamsir Niane, spécialiste de l'histoire médiévale africaine, est mort  », Le Monde ,‎ ( lire en ligne )
  2. Pierrette Herzberger-Fofana , « Djibril Tamsir Niane, ou Le récit historique » , dans Écrivains africains et identités culturelles : entretiens , Tubingen,, Stauffenburg, , 94-102  p. ( ISBN   3-923721-92-7 , lire en ligne )
  3. a et b «  Guinée: décès de l'intellectuel Djibril Tamsir Niane  », Radio France internationale ,‎ ( lire en ligne ) .
  4. Alpha Camara , «  Page noire : l'écrivain Djibril Tamsir Niane est décédé!  » , sur Generation 224 , (consulté le 8 mars 2021 )
  5. a et b «  Culture : l'écrivain Djibril Tamsir Niane est mort  », Guinée Matin ,‎ ( lire en ligne ) .
  6. Katoucha Niane , Dans ma chair , Paris , Michel Lafon , 2007
  7. «  Niane Djibril Tamsir(1932- )  » , sur Encyclopedia Universalis
  8. Kahiudi Claver Mabana, « Les voix de démystification : Djibril Tamsir Niane, Chaka (1971) » , dans Des transpositions francophones du mythe de Chaka , Lang, , 59-65  p. ( ISBN   9783906769400 )

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Pierrette Herzberger-Fofana, « Djibril Tamsir Niane, ou Le récit historique », in Écrivains africains et identités culturelles : entretiens , Stauffenburg, Tubingen, 1989, p. 94-102 ( ISBN   3-923721-92-7 )
  • Lilyan Kesteloot , « Djibril Tamsir Niane », in Anthologie négro-africaine. Histoire et textes de 1918 à nos jours , EDICEF, Vanves, 2001 (nouvelle éd.), p.  354-362
  • Kahiudi Claver Mabana, « Les voix de démystification : Djibril Tamsir Niane, Chaka (1971) », in Des transpositions francophones du mythe de Chaka , Lang, 2002, p. 59-65 ( ISBN   9783906769400 )

Liens externes

Texte soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Djibril Tamsir Niane de Wikipédia (Historique).

Commentaires

Un portail par pays