Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hervé Bourges
Hervé Bourges lors des fêtes du 80 e  anniversaire de l' ESJ , à Lille , en 2004 .
Naissance
Rennes , France
Nationalité Drapeau de la France Française
Drapeau de l'Algérie Algérienne
Pays de résidence France
Profession
Autres activités
Formation

Hervé Bourges , né le à Rennes , est un journaliste et dirigeant de l' audiovisuel franco-algérien [ 1 ] .

Il est le directeur de l' École supérieure de journalisme de Lille en 1976. Il dirige ensuite Radio France internationale puis il est nommé à la tête de TF1 avant de devenir P-DG de Radio Monte-Carlo . Le 19 décembre 1990, Hervé Bourges est nommé à la tête d' Antenne 2 et de FR3 . C'est sous sa présidence que furent rebaptisés les deux chaînes publiques sous les appellations de France 2 et France 3 le 7 septembre 1992 formant ainsi le groupe France Télévisions .

Ses qualités politiques et diplomatiques le font nommer ambassadeur de France auprès de l'Unesco en 1993. Deux ans plus tard, désigné le par François Mitterrand , il dirige le CSA , imposant une certaine morale qui lui vaudra parfois d'être raillé par la profession. En 2001, Hervé Bourges devient président de l' Union internationale de la presse francophone .

Biographie

Benjamin d'une famille de onze enfants, fils de Joseph Bourges, ingénieur au Gaz de France , et de Marie-Magdeleine Desjeux [ 2 ] , il est élevé à Rennes puis à Reims où il est placé chez les jésuites [ 3 ] , [ 4 ] . Sorti premier de l' école de journalisme de Lille en 1956, il refuse un poste au Figaro , préférant une place à l'hebdomadaire Témoignage chrétien qui militait contre la guerre d'Algérie [ 3 ] . Il se rallie à la cause de l'indépendance algérienne sans entrer dans le Réseau Jeanson . En janvier 1958, il est appelé à Metz pour servir sous les drapeaux puis affecté au sein d'une unité d'hélicoptères en Algérie [ 5 ] . On lui confie l'organisation d'un théâtre aux armées et l'encadrement de jeunes d' Aïn Arnat , ville à proximité du camp [ 6 ] . À son retour en 1960, il entre dans le cabinet d' Edmond Michelet , qui lui confie tous les dossiers de justice des prisonniers algériens. Hervé Bourges se lie avec les cinq dirigeants du FLN gardés à résidence au château de Turquant . Quand Michel Debré obtient le départ d'Edmond Michelet en août 1961, Hervé Bourges retourne au journalisme en Algérie pour Témoignage chrétien [ 7 ] .

Il devient conseiller de Ben Bella dans l'Algérie indépendante. Ce dernier le charge en 1963 d'une mission secrète de réconciliation auprès du chef rebelle Hocine Aït Ahmed caché à l'époque dans les montagnes de Kabylie. Après le renversement de Ben Bella en 1965 par Houari Boumédiène , lorsque le ministre de l'information Bachir Boumaza , dans le cabinet duquel il travaille, s'enfuit en Tunisie, Hervé Bourges est arrêté en octobre 1966 et interrogé « sans ménagement » par la sécurité militaire algérienne. Il est très vite relâché suite aux interventions de monseigneur Duval , d' Edmond Michelet , de Bernard Stasi , de Jacques Chirac et d' Abdelaziz Bouteflika [ 5 ] , [ 8 ] .

En 1970, il dirige l'école de journalisme de Yaoundé (Cameroun).

En 1976, il est nommé directeur de l' École supérieure de journalisme de Lille , à la suite de Robert Hennart. Il dirige ensuite Radio France internationale puis il est nommé à la tête de TF1 avant de devenir P-DG de Radio Monte-Carlo . Le 19 décembre 1990, Hervé Bourges est nommé à la tête d'Antenne 2 et de FR3 à la place de Philippe Guilhaume . C'est sous sa présidence que furent rebaptisés les deux chaînes publiques sous les appellations de France 2 et France 3 le 7 septembre 1992 formant ainsi le groupe France Télévisions .

Ses qualités politiques et diplomatiques le font nommer ambassadeur de France auprès de l'Unesco en 1993. Deux ans plus tard, désigné le par François Mitterrand , il dirige le CSA , imposant une certaine morale qui lui vaudra parfois d'être raillé par la profession. En 2001, Hervé Bourges devient président de l' Union internationale de la presse francophone .

Il a écrit des ouvrages autobiographiques dont De mémoire d'éléphant , sur l' Algérie , pays qui lui tient à cœur. Il participe à un documentaire sur ce pays Algérie : naissance d'une nation (1956-1962) en 2003. Il publie à nouveau une rétrospective sur ses années télé Sur la télé : mes 4 vérités en 2005. En 2012, il est l'auteur du film documentaire en deux parties L'Algérie à l'épreuve du pouvoir réalisé par Jérôme Sesquin .

En 2012, France Télévisions lui a consacré un documentaire, Hervé Bourges, les braises et la lumière , de Jérôme Sesquin , produit par Flach Film Production. Ce film a été diffusé dans le cadre de la collection Empreintes de France 5 .

Études

Carrière

Il a beaucoup été brocardé par Les Guignols de l'info avec sa caricature moraliste du paysage audiovisuel français . Il est l'auteur de la phrase : « J'aime pas que vous parliez de « cabanis ». ».

Distinction

Il est officier de la Légion d'honneur depuis le . Il est promu au grade de commandeur de la Légion d'honneur le [ 10 ] .

Récompenses

Le club audiovisuel de Paris a attribué le « Laurier du meilleur Documentaire » au film L'Algérie à l'épreuve du pouvoir , dans le cadre des Lauriers de la radio et de la télévision 2013 [ 11 ] .

Publications

Notes et références

  1. Alors que les médias étrangers sont bannis : Bouteflika autorise l'implantation de la web-TV d'Hervé Bourges , Algérie-Focus .
  2. Who's Who in France, dictionnaire biographique, 1992-1993. Éditions Jacques Lafitte 1992
  3. a et b Revel Renaud, «  Sa Majesté très cathodique Hervé Bourges  » , sur lexpress.fr ,
  4. «  Hervé Bourges : «   C'est par le combat anticolonialiste que je suis devenu l'homme que je suis   »  » , sur humanite.fr ,
  5. a et b J'ai trop peu de temps à vivre pour perdre ce peu .Abécédaire personnel.Hervé Bourges et François Roche, Edition Le Passeur le 24/03/2016 à Paris ( ISBN   9782368904176 )
  6. Porteurs de valises et d'espoir
  7. L'Algérie naissance d'une nation , documentaire France 2
  8. Christophe Boisbouvier, «  Hervé Bourges: «Boumédiène et l'armée se méfiaient de moi»  » , sur rfi.fr ,
  9. Journal officiel de la République algérienne , 9 août 1963, p.  790 .
  10. Décret du 13 juillet 2011 portant promotion .
  11. .

Liens externes

Texte soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Hervé Bourges de Wikipédia (Historique).

Commentaires

Citation du jour

Une légion de fous ne saurait venir à bout du sage..

Karl Heiss (Lomé)

Votre citation

Un portail par pays