Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Frédéric Vitoux , né le à Vitry-aux-Loges ( Loiret ), est un écrivain et critique littéraire français .

Membre de l' Académie française , il s'est notamment illustré dans les domaines du roman, de la biographie, et de la critique littéraire et cinématographique.

Biographie

Frédéric Vitoux est le fils de Marguerite Denoyer et Pierre Vitoux , journaliste au Petit Parisien condamné à la Libération pour intelligence avec l'ennemi. Il a une sœur et un frère.

Frédéric Vitoux a suivi ses études secondaires à l' école Massillon , puis au lycée Charlemagne à Paris. Élève de mathématiques supérieures dans cet établissement après son bac, il prépare cependant le concours d'entrée à l'IDHEC ( Institut des hautes études cinématographiques ) puis bifurque vers des études littéraires : licence de lettres à la Sorbonne puis doctorat ès lettres, en 1972, avec une thèse consacrée à Louis-Ferdinand Céline [ 1 ] .

Vie privée

En 1968, il épouse Nicole Chardaire (1937), libraire, gérante de L'Étrave, qu'elle cède l'année suivante.

Écrivain et journaliste

À partir de 1966, il écrit dans la revue de cinéma Positif .

En septembre 1973, son premier roman Cartes postales est publié chez Gallimard. En 1974, il devient critique littéraire au Quotidien de Paris que lance Philippe Tesson . En 1978 il rejoint Le Nouvel Observateur où il est critique littéraire et cinématographique. Dans les années 1970, il est conseiller littéraire aux éditions Stock puis entre au comité de lecture des éditions Calmann-Lévy , où il reste jusqu'au début des années 1990.

Il a également écrit le scénario et les dialogues d'une très libre adaptation de Sans Famille d' Hector Malot , diffusée sur la chaîne de télévision France 2 en décembre 2000, et le scénario d'une non moins libre adaptation de Robinson Crusoé , toujours pour France 2, deux ans plus tard.

Sainte-Maxime où il passait, enfant, ses vacances dans la villa familiale, est régulièrement le théâtre de ses romans ( L'Ami de mon père , La Nartelle , Riviera , Villa Sémiramis, Clarisse ).

Il a aussi publié des essais : Rossini , Venise , Céline , et (sur le chat de celui-ci) Bébert, le Chat de Louis-Ferdinand Céline (1976), puis La Vie de Céline (1988).

Depuis 2016, il préside la Commission d'enrichissement de la langue française .

Académie française

Il a été élu à l' Académie française le , au fauteuil 15 , succédant à Jacques Laurent . Il est reçu le par Michel Déon  ; lui-même reçoit Jean-Loup Dabadie le et Michael Edwards le .

Distinctions

Il recoit de nombreux prix dans sa carrière.

En 2010, il reçoit le prix Édouard-Drumont, un prix nommé d'après le nom de journaliste français antisémite Édouard Drumont , et décerné par l'association d'extrême droite "Les amis d'Édouard Drumont". Il accepte ce prix dans un premier temps, avant de le refuser deux semaines après devant la polémique [ 2 ] , [ 3 ] .

Récompenses

Décorations

Œuvres

  • 1973 :
    • Louis-Ferdinand Céline, misère et parole (Gallimard ; thèse de 3 e cycle ès lettres remaniée)
    • Cartes postales (Gallimard)
  • 1976 :
    • Les Cercles de l'orage (Grasset)
    • Bébert, le chat de Louis-Ferdinand Céline (Grasset)
  • 1978 : Yedda jusqu'à la fin (Grasset) et Céline (Belfond)
  • 1979 : Un amour de chat (Balland)
  • 1981 : Mes îles Saint-Louis (Le Chêne)
  • 1982 : Gioacchino Rossini (Le Seuil)
  • 1983 : Fin de saison au Palazzo Pedrotti (Le Seuil)
  • 1985 : La Nartelle (Le Seuil)
  • 1986 : Il me semble désormais que Roger est en Italie (Actes-Sud)
  • 1987 : Riviera (Le Seuil)
  • 1988 : La vie de Céline (Grasset)
  • 1990 : Sérénissime (Le Seuil) et L'art de vivre à Venise (Flammarion)
  • 1992 : Charles et Camille (Le Seuil)
  • 1993 : Paris vu du Louvre (A. Biro)
  • 1994 : La Comédie de Terracina (Le Seuil)
  • 1996 : Deux femmes (Le Seuil)
  • 1998 : Esther et le diplomate (Le Seuil)
  • 2000 : L'ami de mon père (Le Seuil) roman où il évoque la collaboration de son père.
  • 2001 : Le Var pluriel et singulier (Équinoxe)
  • 2003 : Des dahlias rouge et mauve (Le Seuil)
  • 2004 : Villa Sémiramis (Le Seuil)
  • 2005 : Le roman de Figaro (Fayard)
  • 2006 : Un film avec elle (Fayard)
  • 2008 : Clarisse (Fayard)
  • 2008 : Dictionnaire amoureux des chats (Plon)
  • 2009 : Céline, un homme en colère (Écriture)
  • 2010 : Grand Hôtel Nelson (Fayard)
  • 2011 : Bernard Frank est un chat (Léo Scheer)
  • 2012 : Jours inquiets dans l'île Saint-Louis (Fayard)
  • 2013 : Voir Manet (Fayard)
  • 2014 : Les Désengagés (Fayard)
  • 2016 : Au Rendez-vous des Mariniers (Fayard)
  • 2018 : L'Express de Bénarès (Fayard)

Acteur et assistant réalisateur

Notes et références

  1. http://www.sudoc.fr/051803313 .
  2. http://www.crif.org/fr/tribune/drumont-et-la-continuit%C3%A9-de-l%E2%80%99antis%C3%A9mitisme/35880 .
  3. Hugues Théorêt, Les Chemises bleues : Adrien Arcand, journaliste antisémite canadien-français , Québec, Septentrion, ( ISBN   978-2-8944-8713-6 ) , p.  16  : « En 2010, l'association s'est retrouvée au cœur d'une polémique entourant la remise du prix littéraire Édouard-Drumont. Son récipiendaire, Frédéric Vitoux de l'Académie française, a refusé le prix quinze jours après l'avoir accepté chaleureusement. »
  4. Décret du 31 décembre 2004 portant promotion et nomination
  5. Décret du 12 juillet 2013 portant promotion et nomination
  6. (en) «  Ordonnance Souveraine n° 5.048 du 18 novembre 2014 portant promotions ou nominations dans l'Ordre du Mérite Culturel.  » , sur Journal de Monaco (consulté le 20 mai 2019 ) .

Liens externes

Texte soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Frédéric Vitoux de Wikipédia (Historique).

Commentaires

Citation du jour

L'attente différée rend le coeur malade..

André Moussom (Libreville-Gabon)

Votre citation

Un portail par pays