Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Federica Mogherini
Illustration.
Federica Mogherini en mars 2014.
Fonctions
Deuxième vice-présidente de la Commission européenne
En fonction depuis le
( 4 ans, 3 mois et 11 jours )
Président Jean-Claude Juncker
Gouvernement Commission Juncker
Haute représentante de l'Union pour les
affaires étrangères et la politique de sécurité
En fonction depuis le
( 4 ans, 3 mois et 11 jours )
Président Jean-Claude Juncker
Gouvernement Commission Juncker
Prédécesseur Catherine Ashton
Ministre italienne des Affaires étrangères

( 8 mois et 9 jours )
Président du Conseil Matteo Renzi
Gouvernement Renzi
Prédécesseur Emma Bonino
Successeur Paolo Gentiloni
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Rome ( Italie )
Nationalité Italienne
Parti politique Parti démocrate
Père Flavio Mogherini
Diplômée de Université La Sapienza
Religion Catholicisme
Résidence Bruxelles

Signature de Federica Mogherini

Federica Mogherini est une femme politique italienne , née le à Rome .

Elle est membre du Parti démocrate , et a été ministre des Affaires étrangères du gouvernement Renzi avec délégation aux Affaires européennes. Le , elle est désignée comme haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité [ 1 ] (chef de la diplomatie européenne) à compter du [ 2 ] .

Biographie

Federica Mogherini avec le Secrétaire d'État des États-Unis , John Kerry , en 2014.

Formation

Elle étudie les sciences politiques à l' université La Sapienza de Rome et obtient une laurea en soutenant un mémoire de philosophie politique sur le rapport entre la religion et la politique dans l' islam , rédigé pendant son séjour dans le cadre du projet Erasmus à Sciences Po Aix .

Carrière politique en Italie

Inscrite en 1988 à la Fédération de la Jeunesse communiste italienne (FGCI), dans une section ( Ponte Milvio ) qui fut celle d' Enrico Berlinguer [ 3 ] , [ 4 ] , elle rejoint en 1996 la Jeunesse de gauche ( Sinistra Giovanile ), organisation qui succède à la FGCI après la dissolution du Parti communiste italien et la constitution du Parti démocrate de la gauche (PDS). Devenue en 2001 membre du conseil national des Démocrates de gauche (DS) [ 3 ] , [ 5 ] , elle côtoie dans les instances dirigeantes nationales les chefs successifs du centre gauche : Piero Fassino , Walter Veltroni , Pierluigi Bersani [ 6 ] .

En 2008, Walter Veltroni l'intègre dans la liste des candidats à la députation. Élue, elle devient entre autres responsable des questions de politique étrangère [ 7 ] .

En février 2009, elle devient responsable de l'Égalité des chances à la direction nationale du Parti démocrate italien (successeur des démocrates de gauche), puis en décembre 2013 pour la Politique européenne.

Le , elle est nommée ministre des Affaires étrangères par le chef du gouvernement, Matteo Renzi . Elle est la troisième femme à servir comme ministre des Affaires étrangères de l'Italie, après Emma Bonino et Susanna Agnelli .

Chef de la diplomatie européenne

Le , le président du Conseil italien , Matteo Renzi adresse une lettre au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker , formalisant la candidature de Federica Mogherini à la charge de haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité [ 8 ] .

Le , avant le Conseil européen de Bruxelles , lors de la réunion des chefs de gouvernement socialistes, Federica Mogherini obtient le soutien du Parti socialiste européen et le président Herman Van Rompuy annonce que le Conseil européen a décidé de la nommer [ 9 ] . Le mandat, d'une durée de cinq ans, débute le .

En 2014, elle défend la négociation du partenariat transatlantique de commerce et d'investissement entre l'Union européenne et les États-Unis (PTCI), dont elle soutient qu'il « est essentiel pour des raisons politiques et économiques. Il renforcera le lien transatlantique » [ 10 ] .

Le , suite au retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne , Mogherini dit de l' Europe qu'elle a besoin « d'une réflexion en profondeur sur son fonctionnement » alors qu'elle présentait le 25 du mois un document détaillant la stratégie globale de la politique de sécurité et de défense commune [ 11 ] .

En 2018, suite au retrait américain de l'Accord de Vienne , elle affirme la volonté des pays de l'Union Européenne de rester dans ce accord et de permettre à l'Iran de continuer à se développer économiquement, contrepartie de l'engagement de Téhéran d'arrêter toute activité d'enrichissement d'Uranium [ 12 ] . En septembre 2018, elle annonce l'intention de l'UE de mettre en place un mécanisme légale pour faciliter les transactions financières avec l'Iran [ 13 ] . Ceci aboutit en janvier 2019 à la création de la société de droit français INSTEX .

Autres fonctions

Elle a été membre de la Fondation Italie-États-Unis [ 14 ] .

Elle est membre de l' European Leadership Network .

Vie privée

Fille du réalisateur Flavio Mogherini (1922-1994), elle a été mariée (2004-2017) à Matteo Rebesani et a deux filles : Caterina (née en 2005) et Marta (née en 2010) [ 15 ] .

Prise de position

Le 24 juin 2015, elle a prononcé, à l'occasion du Call to Europe V: Islam in Europe , un discours appelant à intégrer l'islam politique [ 16 ] .

Elle a déclaré, en matière d'intégration aux sociétés et aux valeurs démocratiques : «  I'm not afraid of saying that political Islam should be part of the picture. Religion plays a role in politics - not always for good, not always for bad. Religion can be part of the process. What makes the difference is whether the process is democratic or not  » (« Je n'ai pas peur de dire que l'islam politique devrait faire partie du tableau. La religion joue un rôle en politique - pas toujours un bon, mais pas toujours un mauvais. Ce qui fait la différence est si le processus est démocratique ou non ») [ 17 ] , [ 18 ] .

Décorations honorifiques

Sources

Références

  1. http://eeas.europa.eu/statements-eeas/2016/160303_01_fr.htm
  2. (de) Mogherini wird Chefdiplomatin, Tusk Ratspräsident; Sueddeutsche.de (abgerufen am 11. Juli 2014)
  3. a et b Son auto-présentation dans (it) «  Alla scoperta della "Banda Veltroni"  » , sur IoDemocratico.it , PD del Thienese, .
  4. Guerzoni 2010
  5. (it) «  Mogherini, la strada in salita dalla Farnesina all'Europa  » , sur LaStampa.it , .
  6. Ridet 2014
  7. (it) «  Notice  » , sur Camera.it
  8. (it) «  Renzi candida ufficialmente Federica Mogherini quale Alto rappresentante PESC  » , Il Foglio ,‎ ( lire en ligne )
  9. (en) «  Conclusions of the General Secretariat of the Council  » , sur consilium.europa.eu , Conseil de l'Union européenne, (consulté le 10 juin 2018 )
  10. Stroobants 2014
  11. Christophe Ayad et Jean-Pierre Stroobants, «  Federica Mogherini : « Le référendum britannique oblige à réaffirmer le rôle de l'Union »  », Le Monde ,‎ ( lire en ligne )
  12. (en) «  Speech by High Representative/Vice-President Federica Mogherini on the Iran nuclear agreement at the European Parliament plenary session  » , sur eeas.europa.eu , (consulté le 12 février 2019 )
  13. «  L'Union européenne instaure un système de troc pour préserver son commerce avec l'Iran et échapper aux sanctions américaines  » , sur francetvinfo.fr , (consulté le 12 février 2019 )
  14. (en) Visit to NATO HQ by a delegation of the Italy-USA Foundation , ( lire en ligne )
  15. (it) «  Federica Mogherini, ministro degli Esteri  » , Quotidiano ,‎ ( lire en ligne )
  16. (en) «  Call to Europe V : Islam in EU - Speech by Federica MOGHERINI  » , sur youtube.com , (consulté le 10 juin 2018 )
  17. (en) «  Federica Mogherini's remarks at “Call to Europe V: Islam in Europe”, FEPS conference  » , sur eeas.europa.eu , European Union External Action, (consulté le 10 juin 2018 )
  18. Bergman 2016

Bibliographie

  • Jean-Pierre Stroobants , «  Federica Mogherini : « Je serais heureuse si l'État palestinien existait au terme de mon mandat »  », Le Monde ,‎ ( lire en ligne )
  • Judith Bergman , «  Djihad à Bruxelles  » , sur gatestoneinstitute.org , Gatestone Intitute, (consulté le 10 juin 2018 )
  • (it) Monica Guerzoni , «  Mogherini incinta: «Ho pensato al cesareo. In quell'Aula ci sarò»  » , Corriere della Sera ,‎ ( lire en ligne )
  • Philippe Ridet , «  L'Italienne Federica Mogherini prend la tête de la diplomatie européenne  », Le Monde ,‎ ( lire en ligne )

Compléments

Sur les autres projets Wikimedia :

Lecture approfondie

  • (en) Steven Blockmans et Francesco Saverio Montesano , Mogherini's First One Hundred Days : Not the Quiet Diplomat , ( lire en ligne )
  • (en) David Spence et Jozef Bátora , The European External Action Service : European Diplomacy Post-Westphalia , Palgrave Macmillan, , 456  p. ( ISBN   978-1-1373-8304-4 )

Articles connexes

Liens externes

Texte soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Federica Mogherini de Wikipédia (Historique).

Commentaires

Citation du jour

L'attente différée rend le coeur malade..

André Moussom (Libreville-Gabon)

Votre citation

Le clip du jour

Kénya - Willy Paul and Alaine - Shado Mado

Voir le clip

Un portail par pays