Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Charline Effah
Charline Effah, mai 2018.
Naissance 1977
Minvoul ,
Drapeau du Gabon Gabon
Activité principale
Auteur
Genres

Œuvres principales

Charline Effah , née à Minvoul au Gabon en 1977, est une écrivaine et enseignante gabonaise résidant en France, considérée comme une représentante notable de la nouvelle génération des auteures gabonaises (et africaine francophone en général) [ 1 ] , [ 2 ] .

Ses thèmes de prédilection sont la recherche du bonheur, le vivre ensemble et la place de la femme dans la société (la femme africaine en particulier).

Biographie

Ainée de quatre enfants, née en 1977, à Minvoul , dans le nord du Gabon , Charline Effah grandit à Libreville avec sa famille. Elle commence à s'intéresser à l'écriture à l'âge de douze ans en composant des poèmes, des chants et des contes [ 3 ] , [ 4 ] .

À dix-huit ans, encouragée par son père, elle envoie deux de ses nouvelles aux comités de lectures de divers prix littéraires. Une d'entre elles, intitulée La prière du petit maquisard recevra le prix décerné aux jeunes auteur par l'ACCT (future Organisation Internationale de la Francophonie ). La même année, son poème Eldorado lui vaut d'être lauréate d'un concours organisé par l'émission Le cœur et la Plume , sur la radio Africa Numéro 1 [ 3 ] , [ 4 ] .

Après l'obtention d'une maîtrise de Lettres Modernes en 2000, elle part poursuivre ses études en France en 2002, à l'université Lille 3. Elle y obtient, en 2008, un doctorat de Lettres Modernes (en soutenant la thèse L'Espace et le temps chez Calixthe Beyala [ 5 ] , [ 6 ] ) ainsi qu'un Master en gestion des ressources humaines.

Résidant à Paris, elle devient enseignante tout en poursuivant ses activités d'écritures. Elle collabore à divers projets artistiques, avec la compagnie théâtrale Volubilis [ 7 ] ou le chanteur originaire de Sierra Leone Stanley Philips pour qui elle écrit plusieurs textes.

En 2011, elle publie son premier roman, Percées et Chimères pour lequel elle recevra des critiques très positives en France [ 8 ] , [ 9 ] comme en Afrique francophone [ 10 ] .

En 2012, elle contribue aux Lyres de l'Ogooué , ouvrage collectif dirigé par Edna Merey-Apinda sur le thème de la condition féminine, avec la nouvelle First Lady .

En 2014, la parution de son deuxième roman, intitulé N'être , lui vaut de nombreuses critiques très positives [ 11 ] , [ 12 ] , [ 13 ] , [ 14 ] , dont une chronique du romancier Alain Mabanckou dans le magazine Jeune Afrique , en juillet 2015 [ 15 ] .

«  N'être est porté par un souffle intemporel et la puissance d'une écriture « habitée » par la grâce. J'avais dit il y a plusieurs années que la littérature gabonaise « n'existait pas » : le Gabon a désormais une voix, une plume qui comptera parmi les plus talentueuses de la littérature africaine contemporaine. »

— Alain Mabanckou, Jeune Afrique n°2845, juillet 2015

En 2015, elle contribue à un nouveau recueil dirigé par Edna Merey-Apinda, Le plus beau des noms , anthologie de quatre textes sur le thème du désir d'enfant, avec la nouvelle Des noces avant la nuit [ 16 ] .

En 2018, elle publie son troisième roman, intitulé La danse de Pilar .

Œuvres

Romans

Anthologies

  • 2012  : Les Lyres de l'Ogooué (texte : First Lady ), Jets d'encre
  • 2015  : Le plus beau des noms (texte : Des noces avant la nuit ), Doxa

Thèse universitaire

  • 2008  : L'Espace et le temps chez Calixthe Beyala , Université Charles-de-Gaulle (Lille 3)

Éducation

  • 2012  : Concours d'Orthophoniste , Vernazobres (collection Objectif Concours )

Parolière

  • 2015  : Stanley Philips - Essa Womé

Prix et distinctions

Notes et références

  1. Postface de The Fury and Cries of Women (édition américaine de Fureurs et cris de femmes d' Angèle Rawiri ), par Cheryl Toman, University of Virginia Press (2014), sur Google Books .
  2. Francophone African Poetry and Drama: A Cultural History Since the 1960s (page 177) de Richard J. Gray II, édition McFarland & Cie (2014), sur Google Books .
  3. a et b «  Charline Effah - Biographie  » , sur charline-effah.com (consulté le 28 avril 2016 ) .
  4. a et b «  Catalogue du Salon du Livre de Villeneuve-sur-Lot 2015  » [PDF] , sur www.hotellaresidence47.com (consulté le 28 avril 2016 ) , p.  7.
  5. Charline Patricia Effah, «  L'Espace et le temps chez Calixthe Beyala  » , sur www.sudoc.abes.fr , Catalogue du Système Universitaire de Documentation, (consulté le 28 avril 2016 ) .
  6. Charline Patricia Effah, «  L'Espace et le temps chez Calixthe Beyala  » , Google Books , .
  7. «  Percez vos chimères... , Compagnie Volubilis  » , Facebook , (consulté le 28 avril 2016 ) .
  8. Laurence Monsénégo,, «  Les livres du mois  », Amina , n o  502,‎ ( lire en ligne , consulté le 28 avril 2016 ) .
  9. Thomas Roland, «  Charline Effah – "Percées et chimères"  » , sur www.culturopoing.com , (consulté le 28 avril 2016 ) .
  10. Bedel Baouna, «  Un roman d'une allure polie  » , sur congopage.com , (consulté le 28 avril 2016 ) .
  11. Liss Kihindou, Un roman sur les relations mère-fille , ( lire en ligne ) , chap.  502 .
  12. Franck Cana, «  « N'être » : Le nouveau roman de Charline Effah  » , sur revistamito.com , Revista Cultural, (consulté le 28 avril 2016 ) .
  13. Bios Diallo, «  N'Etre de Charline Effah : La dette d'une vie  » , sur africultures.com , (consulté le 28 avril 2016 ) .
  14. Joss Doszen, «  « N'ÊTRE » de Charline EFFAH, ou renaître de son enfance  » , Agoravox , (consulté le 28 avril 2016 ) .
  15. Alain Mabanckou , «  Une nouvelle voix gabonaise  » , Jeune Afrique , (consulté le 28 avril 2016 ) .
  16. Joss Doszen, «  Le plus beau des noms  » , Agoravox , (consulté le 26 avril 2016 ) .
  17. «  Bruxelles; La nuit des mérites « Dzesi » 2015; une expérience à vivre  » , sur brukmer.be , (consulté le 28 avril 2016 ) .
  18. «  Prix Éthiophile 2015  » , sur binkadiso.com (consulté le 28 avril 2016 ) .
  19. «  Prix Soroptimist de la romancière francophone  » (consulté le 28 avril 2016 ) .

Liens externes

Texte soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Charline Effah de Wikipédia (Historique).

Commentaires

Citation du jour

L'homme vaut parce qu'il est, et non parce qu'il a..

Ismaila Ngom (Dakar)

Votre citation

Le clip du jour

Blanche Bailly - Mes Respects

Voir le clip

Un portail par pays