Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Asmara
(ti) ኣስመራ
(ar) أسمرة
Piccola Roma - ፒኮላ ሮማ
Drapeau de Asmara
Drapeau
Asmara
Asmara
Administration
Pays Drapeau de l'Érythrée Érythrée
Région Maekel
Démographie
Gentilé Asmaréen [ 1 ]
Population 1 147 000  hab. (2007)
Densité 94  hab./km 2
Population de l'agglomération 1 520 500  hab. (2012)
Géographie
Coordonnées 15° 20′ 00″ nord, 38° 56′ 00″ est
Altitude 2 349  m
Superficie 1 215 810   ha  = 12 158,1  km 2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Érythrée

Voir sur la carte administrative d'Érythrée
Asmara

Asmara : une ville moderniste d'Afrique *
Image illustrative de l'article Asmara
L'administration régionale.
Pays Drapeau de l'Érythrée Érythrée
Subdivision 1 203   ha
Type Culturel
Critères (ii), (iv)
Superficie 481   ha
Numéro
d'identification
1550
Zone géographique Afrique  **
Année d'inscription 2017 ( 41 e session )
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Asmara [ 2 ] (du tigrigna  : ኣስመራ ; arabe  : أسمرة), ou Asmera , est la capitale et la plus grande ville de l' Érythrée . La population d'Asmara est d'environ 564 000 habitants en 2004 et son aire urbaine compte 1 147 000 habitants en 2007 [ 3 ] .

Géographie

Elle est située sur le plateau de Hamasen à 2 300 mètres d'altitude et est la deuxième capitale la plus élevée d'Afrique et la cinquième au niveau mondial.

Étymologie

Il existe plusieurs étymologie possibles pour le nom d'Asmara :

  • en tigrigna , il signifierait « les quatre sont unis » ;
  • ce serait le nom de l'un des anciens villages du plateau de Hamasen signifiant en amharique « l'endroit du bon pâturage » [ 4 ] .

Histoire

Au début de 1885, le ras Alula , dirigeant tigréen de la province du Mareb-Mellash, fait d'Asmara son chef-lieu [ 5 ] , en remplacement de Tse'azzega.

Elle est occupée par l' Italie en février 1889 , et devient la capitale de l' Érythrée italienne en 1900 [ 6 ] . Vers la fin des années 1930 , les Italiens modifient profondément la ville avec un nouvel ordonnancement et de nouveaux bâtiments; Asmara est alors appelée par les colons italiens Piccola Roma (« la petite Rome ») [ 7 ] . De nombreux bâtiments ont été construits à cette époque, et les commerces portent souvent des noms italiens : Bar Vittoria , Pasticceria moderna , Casa del formaggio , Ferramenta

En 1939, 53 000 des 76 000 Italiens présents en Erythrée vivaient à Asmara. En avril 1941, la ville tombe entre les mains des Britanniques. 95 % des Italiens partirent entre 1941 et 1948.

Durant la guerre d'indépendance de l'Érythrée , l'aéroport d'Asmara joue un rôle central. Les Éthiopiens l'utilisent pour apporter armes et fournitures. Assiégée en 1990 , elle est la dernière ville à tomber aux mains du Front populaire de libération de l'Érythrée , sans combat, le .

Économie

Les textiles , les chaussures et les boissons sont les principaux produits industriels [ 8 ] .

Patrimoine

L'architecture futuriste d'Asmara remonte à la colonisation italienne de 1935 à 1941 [ 9 ] , [ 10 ] . Asmara, « nouvelle Rome » pour les colonisateurs, est connue pour ses bâtiments du XX e  siècle  :

On peut aussi citer une université et un fort du XIX e  siècle .

L' UNESCO a inscrit samedi 8 juillet 2017 la ville d'Asmara sur sa liste du patrimoine mondial [ 10 ] , [ 11 ] .

Le patrimoine moderniste d'Asmara a fait l'objet d'un projet financé par la Banque mondiale (projet CARP) entre 2001 et 2006. Depuis cette date l' Union européenne a également lancé un programme relatif au patrimoine culturel et prévoit entre autres la restauration du cinéma Capitol et celle du Marché central (Projet Cultural Heritage 2009/2012).

Culture

La ville accueille le Musée national d'Érythrée .

Personnalités

Transports

La ville est reliée par le transport aérien avec l' aéroport international d'Asmara ( Yohannes IV , code AITA  : ASM), et est reliée au port de Massaoua par le chemin de fer érythréen .

Lieux de culte

Parmi les lieux de culte , il y a des mosquées musulmanes et des églises et des temples chrétiens  : Église érythréenne orthodoxe , Archéparchie d'Asmara ( Église catholique ), églises protestantes , églises évangéliques [ 12 ] .

Notes et références

  1. http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/no_106_janv-mars_2009_cle446315.pdf
  2. Terme recommandé par la Commission générale de terminologie et de néologie , et publié au Journal officiel de la République française le 24 septembre 2008. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000019509867&dateTexte=
  3. «  Asmara  » , sur Wolframalpha (consulté le 15 septembre 2012 )
  4. Louis Deroy et Marianne Mulon , Dictionnaire des noms de lieux , Le Robert , 1994 ( ISBN   285036195X ) , p.  32
  5. Erlich (Haggai), Ras Alula and the cramble for Africa - A political biography : Ethiopia & Eritrea 1875-1897 , Lawrenceville (NJ), Asmara, First Red Sea Press, 1996, chapitre 6.
  6. Britannica, Asmara , britannica.com, USA, consulté le 8 septembre 2019
  7. Roman Adrian Cybriwsky, Capital Cities around the World: An Encyclopedia of Geography, History, and Culture , ABC-CLIO, USA, 2013, p. 19
  8. Britannica, Asmara , britannica.com, USA, consulté le 8 septembre 2019
  9. (en) Edward Denison, «  Asmara's Fiat Tagliero service station: a history of cities in 50 buildings, day 18  » , The Guardian ,‎
  10. a et b AFP, «  Asmara, capitale de l'Erythrée, inscrite au patrimoine culturel mondial de l'Unesco  », Le Monde ,‎ ( lire en ligne )
  11. «  Trois sites en Afrique du Sud, Angola et Erythrée inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO  » , sur UNESCO ,
  12. J. Gordon Melton, Martin Baumann, ‘‘Religions of the World: A Comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices'', ABC-CLIO, USA, 2010, p. 2920

Bibliographie

  • Edward Denison, Guang Yu Ren, Naigzy Gebremedhin and Guang Yu Ren, Asmara: Africa's secret modernist city , 2003 ( ISBN   1-85894-209-8 )
  • Antoinette Jeanson, Paul-Antoine Martin, Asmara, la petite Rome africaine , 2015 ( ISBN   978-2-343-05684-5 )
  • Pierre Couté, Edward Denison, Restoration of a selected number of modernist public buildings in Asmara , European Union identification and preparation mission. Asmara 2008/2009
  • Pierre Couté, Edward Denison, Final documentation for the Cultural Heritage Project of the EC Delegation to the State of Eritrea including project design , ECD Asmara, 2009

Littérature

  • Ryszard Kapuściński , Ébène , 1998
  • Jean-Christophe Rufin, Asmara et les causes perdues , 1999, prix Interallié

Liens externes


Texte soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Asmara de Wikipédia (Historique).

Commentaires

Citation du jour

Un grain de maïs a toujours tort devant une poule. ...

François Essindi (Paris)

Votre citation

Un portail par pays