Egypte, berceau du christianisme

 Comme ailleurs, les pouvoirs qui se succèdent au Caire l'appliquent, selon les temps, avec dureté ou mansuétude. La langue copte, fille de celles de l'époque pharaonique, est abandonnée au profit de l'arabe et ne survit que dans la liturgie. E

Source: L'Obs | 23-04-2017

Commentaires

Un portail par pays